Blog
Comment devenir architecte d’intérieur à Paris ? Le guide pratique pour exercer dans la capitale !

Comment devenir architecte d’intérieur à Paris ? Le guide pratique pour exercer dans la capitale !

Andréa Bensaid, Eskimoz CEO
Andréa Bensaid
16/10/23
Comment devenir architecte d’intérieur ?

De la simple décoration à l’aménagement complet, de la gestion de l’espace au home staging, en passant par le design et la scénographie… Les tâches d’un architecte d’intérieur sont aussi variées que passionnantes.

C’est d’autant plus vrai que ce professionnel peut exercer ses talents dans de multiples environnements : habitations (maisons ou appartements), bureaux, magasins, locaux commerciaux, institutions, espaces publics ou privés, etc.

Si vous envisagez de lancer votre activité dans la capitale, il est essentiel de bien s’informer en amont au sujet des compétences et des qualités nécessaires, des formations accessibles, et des conditions d’exercice.

Comment devenir architecte d’intérieur à Paris ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans cet article qui fait le tour complet du sujet.

Qu’est-ce qu’un architecte d’intérieur ?

L’architecte d’intérieur intervient lorsqu’il s’agit d’aménager un espace, d’agencer des volumes, d’améliorer la distribution des pièces, ou tout simplement de redécorer un intérieur. Il a pour mission de concevoir des espaces agréables, confortables et/ou fonctionnels, adaptés aux usages souhaités autant qu’aux besoins et contraintes de ses commanditaires.

Dans ce contexte, il peut être amené à travailler sur les cloisons, l’éclairage, le mobilier, les couleurs, le sens de circulation dans le bâtiment, les matériaux, et bien d’autres choses encore.

Le travail de l’architecte d’intérieur démarre par l’élaboration d’un projet en accord avec les attentes de son client. Ce projet tient compte de l’ensemble des contraintes imposées, qu’elles soient spatiales, environnementales, architecturales, réglementaires ou budgétaires. De fait, ce professionnel est en relation étroite avec son commanditaire, qu’il doit à la fois écouter et orienter dans ses choix.

Ce n’est qu’une fois obtenue la validation des plans qu’il peut passer à sa réalisation concrète : l’architecte d’intérieur devient alors chef de projet en coordonnant les différents métiers qui interviennent sur place (peintre, plâtrier, électricien, plombier-chauffagiste, ébéniste, carreleur…) en fonction de ce qui a été décidé.

En fin de chantier, il réceptionne les travaux, s’assure de la conformité de ces derniers, puis livre le tout à son client.

Avant de savoir comment devenir architecte d’intérieur à Paris, il faut donc prendre conscience de la variété et de l’ampleur des attributions (et des responsabilités) qui échoient à ce professionnel.

L’architecte peut travailler dans un espace déjà aménagé ou être mandaté pour monter un site de toutes pièces ; il peut se contenter d’intervenir sur la disposition des éléments dans une pièce ou participer à la conception d’un bâtiment dans son entièreté (auquel cas, il joue les consultants pour un bureau d’études ou un promoteur) ; il peut s’impliquer dans l’optimisation du bien-être des occupants d’une habitation ou aménager un espace de communication pour un commerce ; etc.

Quelles sont les qualités et les compétences d’un architecte d’intérieur à Paris ?

À la question « comment devenir architecte d’intérieur à Paris ? », on peut commencer par répondre en citant les qualités et les compétences que l’on attend d’un professionnel de ce type dans la capitale. En effet, le savoir-être et le savoir-faire sont deux composantes déterminantes du métier.

Du côté des qualités, un architecte d’intérieur doit…

  • être organisé, de façon à gérer les différents intervenants sur le chantier ;
  • avoir le sens du travail en équipe et du relationnel, car on exerce rarement seul(e) ce métier, que ce soit à Paris ou ailleurs ;
  • pouvoir prendre des décisions et les assumer ;
  • être à l’écoute des besoins de ses clients, et s’adapter à leurs attentes ;
  • être capable de communiquer efficacement sur son projet et sur ses idées, de manière à se faire bien comprendre ;
  • respecter des contraintes et des délais ;
  • avoir un sens créatif et esthétique prononcé ;
  • avoir une connaissance approfondie des styles, des tendances, des innovations en matière de décoration, de design ou de matériaux ;
  • être éminemment adaptable, dans la mesure où il est susceptible de travailler dans des environnements très diversifiés (habitations, bureaux, musées, boutiques…) et pour des clients hétérogènes (particuliers, professionnels, institutions, etc.).

Du côté des compétences, on attend généralement d’un tel professionnel qu’il soit capable de matérialiser un projet sous forme de dessins et/ou de plans 3D, qu’il ait des connaissances avancées en ce qui concerne l’architecture et les matériaux nécessaires aux travaux d’aménagement.

Et, bien entendu, qu’il sache appréhender les espaces et les volumes – avec de solides bases en matière de calcul. Enfin, il doit aussi maîtriser les dimensions administrative, juridique et réglementaire de son métier, qui sont absolument essentielles à l’exercice serein de son travail. Sans oublier l’aspect comptable, incontournable pour un architecte d’intérieur freelance dans la capitale.

Comment devenir architecte d’intérieur à Paris ? La question de la formation

Entrons maintenant dans le dur : comment devenir architecte d’intérieur à Paris ? Quelle formation doit-on suivre pour exercer ce métier dans la capitale ?

Une formation facultative

Avant toute chose, précisons que la profession d’architecte d’intérieur, contrairement à celle d’architecte tout court, n’est pas réglementée. Les qualités personnelles et relationnelles, la motivation, la créativité – en deux mots, les soft skills – ont plus d’importance, en l’occurrence, que le fait d’avoir suivi une formation traditionnelle. Par conséquent, il n’est pas obligatoire de détenir un diplôme quelconque pour lancer son activité ou pour être embauché au sein d’une société.

Pour autant, il est tout à fait possible (et même souhaitable) de suivre une formation dédiée. L’obtention d’un diplôme peut s’avérer utile, surtout sur un marché aussi concurrentiel qu’à Paris, pour au moins deux raisons :

  • C’est une manière de valoriser ses compétences auprès de ses clients potentiels, et ainsi de se démarquer de la forte concurrence qui existe dans la capitale. En effet, il faut savoir que la densité d’architectes d’intérieur décorateurs libéraux à Paris est 6,6 fois plus élevée que dans le reste de la France ! (Source) De sorte qu’un diplôme confère plus de chances de trouver des chantiers au plus vite après le lancement de son activité, ou de se faire embaucher rapidement.
  • L’inscription au Conseil français des architectes d’intérieur (CFAI) apporte de nombreux avantages, mais elle est réservée aux architectes d’intérieur diplômés. Le fait d’appartenir à ce réseau est également un gage de qualité, notamment pour ceux qui ambitionnent de travailler avec les institutions.

Les différentes formations accessibles pour devenir architecte d’intérieur

À ce titre, il existe de multiples formations. Le site du CFAI liste d’ailleurs les établissements qui délivrent des diplômes reconnus par le Conseil, mais aussi par l’Union nationale des architectes d’intérieur designers (UNAID) : École Boulle, ENSAAMA, ENSAD, TALM, École Camondo, Penninghen, Académie Charpentier, ESAIL, L’école Bleue, EFET, ESAT, ESAM Design, EDNA, IFAT, EDAIC, ESDAC et LISAA. Pour la plupart, ces établissements sont situés dans la capitale.

Alors, comment devenir architecte d’intérieur à Paris en suivant une formation ? Plusieurs parcours sont possibles :

  • Un BTS ou une licence en design d’espace (Bac +2 ou Bac +3, essentiellement pour devenir technicien assistant concepteur ou collaborateur d’architecte d’intérieur).
  • Un diplôme supérieur en Arts Appliqués (Bac +4).
  • Un Bac +5 : diplôme national d’expression plastique ou n’importe quel titre délivré par les écoles reconnues par le CFAI (citées plus haut).

Intégrer une école à Paris

Comment devenir architecte d’intérieur à Paris, et quelle école choisir ? Deux sortes d’établissements permettent d’accéder à un diplôme : les écoles publiques et les écoles privées. Toutes recrutent les candidats détenteurs d’un diplôme de Baccalauréat (au moins), sur dossier et après un entretien d’admission. Celui-ci est destiné à évaluer le niveau de culture générale et artistique, les travaux personnels réalisés par le candidat (dessins, illustrations…), ainsi que sa motivation.

Certaines écoles soumettent aussi les aspirants à un concours d’entrée, et d’autres encore exigent de passer par des formations préalables (diplôme national des métiers d’art et du design, prépa art, etc.).

Notez qu’à Paris, deux établissements sont réputés pour taper dans l’œil des recruteurs : l’École Camondo et l’École Boulle.

Le contenu des enseignements en architecture d’intérieur

Ces cursus permettent d’étudier les différentes techniques d’aménagement intérieur et de décoration, de découvrir les logiciels les plus en pointe, et de se tisser un solide réseau de futurs partenaires.

Les matières proposées aux étudiants dans les écoles nationales d’architecture d’intérieur englobent :

  • l’architecture et la décoration d’intérieur,
  • l’histoire des arts décoratifs,
  • le design graphique,
  • l’harmonie des couleurs,
  • le croquis,
  • le dessin architectural,
  • la tapisserie,
  • le design d’espace,
  • le home staging,
  • la gestion des volumes,
  • la scénographie,
  • l’agencement intérieur,
  • l’environnement architectural…

À cela, il faut ajouter les langues étrangères – les professionnels dans ce domaine étant amenés à poursuivre leurs études hors de France ou à réaliser des projets pour des clients venus de tous les coins du monde.

Comment exercer le métier d’architecte d’intérieur dans la capitale ?

Une fois la formation terminée, comment devenir architecte d’intérieur à Paris, concrètement ? Quelles sont les étapes pour commencer à exercer ?

Choisir son statut et son cadre juridique pour pratiquer

Il faut savoir qu’un architecte d’intérieur peut exercer de deux manières : comme salarié ou en tant qu’indépendant. Salarié, il peut travailler au sein d’une agence, d’un bureau d’études ou d’un cabinet spécialisé, ou encore être recruté par une collectivité. En tant que freelance, il exerce une profession libérale. C’est un point important à considérer : 80 % des 3 000 architectes d’intérieur en France travaillent à leur compte.

Toute personne qui se demande comment devenir architecte d’intérieur à Paris doit se poser les bonnes questions relativement au cadre d’exercice. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise solution : les deux statuts (salarié ou freelance) ont leurs avantages et leurs inconvénients, comme c’est le cas pour toutes les professions.

  • Le salarié est assuré d’avoir un emploi (et donc une rémunération), indépendamment de sa charge de travail. Il n’a pas besoin de chercher des clients. Sa journée est bien cadrée, avec des horaires fixes. En contrepartie, son salaire est limité (par rapport à un indépendant), tout comme ses responsabilités, et ses missions lui sont souvent imposées. De plus, les perspectives d’évolution ne sont pas nombreuses.
  • Le freelance prend ses propres décisions, choisit ses clients et ses projets, touche une rémunération plus importante (à condition d’avoir des missions de façon régulière). Mais il doit aussi prendre en charge les démarches administratives et comptables, gérer le stress occasionné par la recherche continuelle de nouveaux projets, assumer les frais induits par son activité (notamment les assurances), et, plus globalement, composer avec l’incertitude de l’avenir.

Si vous êtes incertain(e), une bonne solution consiste à démarrer comme salarié(e), afin d’apprendre le métier, avant d’envisager de vous lancer à votre compte dans les années qui suivent.

La rémunération de l’architecte d’intérieur

Dans la capitale, un architecte d’intérieur salarié touche mensuellement autour de 1 600 € en début de carrière, et jusqu’à 2 500 € avec de l’expérience. Un freelance, quant à lui, peut gagner entre 2 700 et 4 200 € par mois.

La création d’une société pour exercer comme architecte d’intérieur

Si vous choisissez de créer votre propre structure, vous devez opter pour le statut juridique le plus approprié. Comment devenir architecte d’intérieur à Paris dans ce cas de figure ? Pour cela, il faut évaluer les avantages et les inconvénients de chaque statut : allez-vous créer une société (SAS ou SASU) dans l’optique de développer votre activité et d’embaucher ? Ou préférez-vous démarrer comme entrepreneur (micro-entreprise, EIRL, EURL) en bénéficiant d’un statut plus souple, avec une fiscalité allégée ?

Pour une activité libérale, il est essentiel de demander l’immatriculation de l’entreprise auprès du Centre de Formalités des Entreprises dont vous dépendez, en l’occurrence : l’URSSAF.

Il faut également disposer d’un compte bancaire professionnel au-delà de 10 000 € de chiffre d’affaires (une démarche facultative pour les micro-entrepreneurs, à condition qu’ils possèdent un compte dédié à leur activité) et souscrire une assurance décennale de façon à couvrir les potentiels dommages occasionnés pendant la construction et pour les 10 années qui suivent.

Vous savez désormais comment devenir architecte d’intérieur à Paris : vous disposez de tous les éléments pour apprendre le métier, suivre la formation adéquate, puis lancer votre activité – que ce soit comme salarié(e) ou comme freelance.

Pour le reste, c’est à vous de jouer : vous allez devoir communiquer sur vos services, trouver vos premiers clients, mettre en valeur vos créations… et travailler dur !

Épisodes

31 Épisodes

S’abonner au podcast

Recevez mes derniers podcasts directement dans votre boîte mail.

@
Abonnez-vous