Blog
Comment devenir coach en développement personnel ?

Comment devenir coach en développement personnel ?

Andréa Bensaid, Eskimoz CEO
Andréa Bensaid
6/05/23
Devenir coach en développement personnel

Comment devenir coach en développement personnel ? Le guide complet pour se lancer comme coach de vie

Le métier de coach est progressivement en train de devenir incontournable. Et pour cause : dans une société toujours plus exigeante et stressante, aux multiples enjeux personnels comme professionnels, beaucoup d’hommes et de femmes ressentent le besoin de se faire accompagner de façon ponctuelle ou pérenne. Cela, afin d’atteindre leurs objectifs ou, tout simplement, de s’épanouir. C’est là que le coach en développement personnel, ou « coach de vie », joue un rôle majeur.

Certains représentants de cette profession sont devenus des personnalités publiques majeures, publiant des livres et donnant des conférences, comme David Laroche en France ou Tony Robbins aux États-Unis. Mais attention : il s’agit bien d’un métier à part entière qui nécessite de suivre un apprentissage, d’accomplir des formalités, et de se constituer une clientèle. Comment devenir coach en développement personnel ? C’est ce que nous allons voir.

Zoom sur la profession de coach en développement personnel

Un coach en développement personnel se donne pour mission d’accompagner les personnes qui en ont besoin dans la mise en œuvre d’un projet de vie – personnel ou professionnel. Ce faisant, il contribue à leur bien-être, les aide à révéler leur potentiel, et leur permet d’atteindre les objectifs qu’ils ont eux-mêmes fixés. Il s’agit donc d’un métier extrêmement gratifiant et enrichissant, qui produit des résultats visibles.

Les différents domaines du coaching de vie

Avant de se demander comment devenir coach en développement personnel, il faut comprendre que la discipline recouvre un grand nombre de domaines. Il est possible, en effet, d’accompagner les personnes dans divers processus, avec différentes finalités :

  • Améliorer sa communication.
  • Reprendre confiance en soi.
  • Gérer son stress.
  • Se remettre en forme et perdre du poids.
  • Identifier ses forces et ses faiblesses.
  • Vaincre sa timidité.
  • Gérer des situations conflictuelles.
  • Prendre en charge de nouvelles responsabilités professionnelles.
  • Développer sa carrière.
  • Changer d’orientation professionnelle.
  • Améliorer ses relations sociales.
  • Organiser son temps.
  • Etc.

L’exercice du métier de coach en développement personnel

Pour devenir coach en développement personnel, il est tout aussi important d’avoir en tête qu’il s’agit d’un service individualisé – même si les coachs sont parfois amenés à animer des séances groupées, notamment au sein des entreprises.

De fait, le coach tient compte de la personnalité et des caractéristiques de chaque personne, afin de définir un programme unique, adapté aux attentes et aux objectifs. C’est pourquoi la première séance, « l’anamnèse », constitue une étape déterminante du processus de coaching : le professionnel dresse un portrait psychologique détaillé de son client, en analysant ses besoins, son environnement familial, sa situation professionnelle, son histoire personnelle, etc. Cette session préliminaire lui permet également d’évaluer le degré de cohérence entre les attentes de son interlocuteur et son propre champ de compétences.

Par la suite, le coach en développement personnel établit un programme complet en fixant le nombre de séances nécessaires et en déterminant des micro-objectifs à atteindre au fil du processus. La durée d’un accompagnement peut varier entre plusieurs semaines et plusieurs mois, en fonction des objectifs et des besoins.

Tout cela nous montre que devenir coach en développement personnel n’est surtout pas une démarche anodine. Et que, pour réaliser ce projet, vous devez vous appuyer sur une solide préparation.

Les qualités pour devenir coach en développement personnel

En raison de l’importance de la dimension relationnelle et du rapport à l’autre, le métier de coach s’appuie au moins autant sur le savoir-être que sur le savoir-faire.

Autrement dit, si les compétences sont essentielles, en particulier dans les domaines de la communication et de la psychologie, toute personne souhaitant devenir coach en développement personnel doit avant tout mettre l’accent sur les soft skills : bienveillance, empathie, capacité d’écoute, patience, tolérance, adaptabilité, gestion des émotions, ouverture d’esprit. Telles sont les qualités majeures de cette profession… avec la plus importante de toutes : la bonne humeur ! En effet, un coach de vie dépressif ou grognon risque fort de ne pas inspirer confiance à ses clients.

Autres qualités primordiales : le sens de la pédagogie (le coach joue un rôle de « professeur personnel ») et la capacité à motiver et à encourager les gens, afin de les pousser à dépasser leurs propres limites. C’est là, aussi, qu’une bonne connaissance de la psychologie constitue un atout : il faut souvent savoir « lire entre les lignes » et aller chercher les causes secrètes et profondes d’un blocage.

En coaching, la déontologie est également un critère déterminant. Le coach doit garantir la confidentialité des échanges avec ses clients, car ceux-ci comptent sur son absolue discrétion.

Sans oublier un aspect trop souvent négligé, mais incontournable : devenir coach en développement personnel suppose de savoir gérer son activité professionnelle, sur le plan administratif, financier et fiscal. Car les coachs sont généralement des travailleurs indépendants, qui prennent en charge à la fois leur communication, leur emploi du temps et les formalités diverses.

Enfin, il est indispensable… d’aimer le coaching ! D’être convaincu que l’être humain est capable de se dépasser, de décupler ses capacités, de se remettre en question, et d’atteindre l’épanouissement.

La formation : une étape essentielle pour savoir comment devenir coach en développement personnel

La profession de coach n’est pas réglementée, exception faite d’un unique domaine : le coaching sportif (et l’on comprend pourquoi au vu des risques de blessure). La formation n’est donc pas une obligation, mais elle est fortement recommandée !

À ce titre, l’offre pédagogique commence à se développer en France. Il est possible de suivre une formation complète et qualitative, validée par l’obtention d’un diplôme ou d’une certification, au sein d’organismes compétents comme la Haute école de coaching ou l’Institut Repère. Ces établissements, privés, proposent des cursus efficaces mais relativement coûteux : il faut le voir comme un investissement indispensable pour devenir coach en développement personnel.

Certaines universités intègrent des enseignements dédiés au coaching, comme Paris 8 (Pratiques du coaching – DESU) ou l’Université catholique de l’Ouest à Angers (DU Coaching professionnel, pratiques de l’accompagnement).

À noter qu’il existe une certification de Coach Professionnel inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles.

La formation continue en coaching

Même si vous suivez une formation initiale pour devenir coach en développement personnel, cela ne veut pas dire que l’apprentissage s’arrête avec l’obtention du diplôme ou de la certification.

Le coaching est un domaine où il y a toujours quelque chose à apprendre, où il est constamment possible de se développer et de mettre à niveau ses compétences, d’explorer de nouvelles options, ou encore de se spécialiser. La notion de « formation continue » est donc essentielle et fait souvent toute la différence entre les coachs qui stagnent et ceux qui développent leur clientèle et se font connaître du grand public.

Il ne s’agit donc pas seulement de savoir comment devenir coach en développement personnel, mais aussi de savoir comment faire son métier du mieux possible en toutes circonstances, même avec une solide expérience derrière soi. En ce sens, n’hésitez pas à lire des livres de coaching, à regarder des vidéos, à écouter des podcasts, et à participer à des événements professionnels.

Le cas des coachs professionnels reconnus

Parmi les coachs de vie aujourd’hui reconnus, les parcours divergent. Certains ont suivi des études dans des domaines proches du développement personnel et du coaching. D’autres n’ont pas fait d’études en début de carrière, mais ont suivi des formations plus tard pour monter en compétences, et acquis des bases solides (et indispensables) en matière d’animation, de prise de parole en public, voire de programmation neuro-linguistique (PNL).

Mais tous ont un point commun : leur histoire personnelle a joué un rôle dans leur parcours professionnel, en les poussant à vouloir partager les connaissances et les bonnes pratiques qu’ils ont eux-mêmes appliquées à leur vie personnelle.

Créer son entreprise pour exercer une activité de coaching

C’est sans doute l’aspect le plus barbant pour qui veut devenir coach en développement personnel, mais aussi le plus indispensable. En effet, il est nécessaire de donner un cadre juridique à votre activité professionnelle.

Plusieurs formes juridiques sont possibles pour exercer comme coach de vie indépendant. En voici une présentation succincte :

  • La micro-entreprise a l’avantage d’être simple et rapide à créer, sans engendrer de frais. De plus, la gestion administrative et comptable est réduite à sa portion congrue. En contrepartie, le chiffre d’affaires est plafonné (77 700 € en 2023 pour une activité libérale) et la responsabilité est illimitée, ce qui signifie que les patrimoines personnel et professionnel sont regroupés. C’est néanmoins une excellente option pour devenir coach en développement personnel et exercer durant les premières années, le temps de prendre de l’ampleur.
  • L’entreprise individuelle (EI) et l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) nécessitent plus de formalités et s’accompagnent d’obligations comptables plus poussées. Mais dans les deux cas, il n’y a pas de plafond de revenus et, dans le cadre de l’EIRL, les patrimoines sont séparés.
  • Les sociétés unipersonnelles (EURL et SASU) permettent de devenir gérant de son entreprise, voire dirigeant assimilé salarié dans le cas d’une SASU (avec l’avantage d’être affilié au régime général de la Sécurité sociale, y compris en ce qui concerne les cotisations retraite). La fiscalité est allégée et il est possible d’opter pour l’impôt sur les sociétés. Néanmoins, la gestion administrative et comptable est assez lourde et les cotisations sociales sont élevées.


Si vous vous demandez comment devenir coach en développement personnel, mais que vous ignorez quelle forme juridique est la mieux adaptée à votre situation, l’idéal est encore d’en discuter avec un avocat spécialisé.

Trouver ses premiers clients et forger son expérience comme coach de vie

On ne naît pas coach de vie, on le devient – pourrait-on dire. En matière de coaching, l’expérience est un carburant essentiel qu’aucune formation ne peut égaler. En somme, pour devenir coach en développement personnel, il faut coacher, coacher, coacher encore.

Au départ de votre activité, il est donc important de vous exercer. Pour cela, vous pouvez proposer des séances gratuites aux membres de votre famille, à vos amis, à vos collègues de travail (si vous exercez une activité principale salariée et que le coaching ne constitue – pour le moment – qu’un complément). Cela permet d’exercer dans un environnement familier, auprès de personnes que vous connaissez bien et avec lesquelles vous vous sentez à l’aise. Leurs feedbacks et recommandations seront aussi plus faciles à digérer !

Très vite, il faut se confronter aux « vrais » clients, plus exigeants, mais aussi plus formateurs. Cela suppose d’actionner les leviers qui sont ceux du marketing : publicité physique et digitale, référencement naturel et payant, participation à des salons et à des conférences, distribution de prospectus… et activité sur les réseaux sociaux. En effet, beaucoup de coachs produisent des contenus sur YouTube pour se faire connaître et pour développer leur audience.

Au commencement, il faut toutefois préférer la qualité des clients à la quantité. Ne cherchez pas à combler absolument votre emploi du temps, mais privilégiez des relations qualitatives avec ceux qui vous font confiance. En vous assurant de leur satisfaction, vous les inciterez à parler de vous autour d’eux… et à vous apporter de nouveaux clients.

N’oubliez pas, aussi, de prospecter auprès des entreprises, de plus en plus friandes en matière de séances de coaching pour leurs employés.

Devenir coach de vie spécialisé

En tout état de cause, bâtir une clientèle fidèle prend du temps. Mais c’est aussi une guerre permanente, compte tenu d’une concurrence grandissante, voire agressive dans certains secteurs géographiques. Devenir coach en développement personnel n’est donc qu’une partie du problème : il faut, ensuite, pouvoir exercer en continu.

Une bonne façon de conquérir le marché consiste à devenir coach spécialisé. Vous pouvez ainsi choisir une spécialisation comme coach de carrière, coach émotionnel, coach pour dirigeants, coach bien-être, etc. L’idée étant de vous orienter vers les domaines à fort potentiel. À titre d’exemple, le marché du coaching de la remise en forme et de la perte de poids atteint plus de 4,7 milliards de dollars par an !

L’importance du réseau professionnel pour un coach en développement personnel

Enfin, la mise en place d’un réseau professionnel est une démarche cruciale pour devenir coach en développement personnel. Un réseau est à la fois un levier de croissance (trouver de nouveaux clients), de développement professionnel (acquérir de nouvelles compétences) et d’épanouissement (rencontrer des personnes enrichissantes pour gagner en expérience).

Voici quelques conseils pour développer votre réseau de coaching :

  • Suivez des professionnels du coaching sur les réseaux sociaux, et interagissez avec eux.
  • Participez à des événements professionnels pour rencontrer des partenaires potentiels : salons, séminaires, conférences, etc. Pour savoir où aller et quand, gardez un œil sur cet agenda mis en ligne par l’European Mentoring and Coaching Council (EMCC), organisme qui sert de point de rencontre pour les acteurs de l’accompagnement.
  • Intégrez des communautés de coachs de vie, afin d’échanger des bonnes pratiques et des conseils.
  • Allez à la rencontre des professionnels de santé (médecins, infirmier·ères, psychologues…), susceptibles de vous envoyer des patients ayant besoin d’un accompagnement personnel.
  • Publiez des contenus en ligne pour bâtir votre propre communauté de professionnels.


En toute logique, ce réseau devrait croître au fil des années et de l’exercice de votre activité. Mais cela nécessite un engagement fort de votre part et un vrai investissement en temps… avec une belle rentabilité au bout du compte.

Vous savez désormais comment devenir coach en développement personnel, et avez toutes les cartes en main pour vous lancer !

Épisodes

31 Épisodes

S’abonner au podcast

Recevez mes derniers podcasts directement dans votre boîte mail.

@
Abonnez-vous